Blablapéro #7 : L’éducation alternative

Accueil  /  Archives  /  Page ouverte

Chacun à leur manière, mais avec de nombreux points communs, nos intervenants croient qu’on peut éduquer nos enfants différemment. Et ils l’appliquent !

D’un coté, nous avons l’École Démocratique Yvonne Guégan – Caen, représentée par Juan Felipe Chaparro et Aminata Diallo, qui se veut un endroit où « enfants et adultes ont une égalité de droits et de devoirs, chacun apprend ainsi le vivre ensemble dans un cadre démocratique ».

De l’autre, plus proche de nous, il y a Émilie Reyrat et Séverine Baudry, initiatrices de l’Ecole bilingue Montessori « Les Petits Bateaux » qui prévoit une ouverture à Cherbourg en septembre prochain. Pour elles, « apprendre n’est pas une course, la curiosité est un océan sur lequel chaque optimiste a le bonheur de voguer à son rythme ».

Oui, mais alors, pourquoi? Comment? Nos intervenants seront là pour répondre à ces questions et à bien d’autres encore, dans un échange ouvert, tout en buvant un petit apéro ou en grignotant un bon plat de cuisine responsable, comme à chaque fois au Blablapéro !

L’image contient peut-être : texte


Commentaires

  1. Etienne dit :

    Education alternative. Un joli nom qui fait rêver Mais tout cela a un coût.
    En dépit de l’envie légitime de faire mieux pour l’école, je vous invite à regarder les frais de scolarité de l’école Yvonne Guégan (http://ecole-y-guegan.fr/informations/) : 314,15 € par mois.
    Les petits bateaux : 330 € par mois (http://www.ecolelespetitsbateaux.com/en-pratique/horaires-et-tarifs/).
    Depuis Ferry, l’école est gratuite, laïque et obligatoire. En l’occurrence, il ne s’agit pas d’alternative mais d’un contournement de la carte scolaire et de la mixité sociale par l’argent. C’est difficile de faire société dans ces conditions. Et pour terminer, peut-être serait-il opportun de signaler que le club dînette qui accueille ces débats fournit les repas de l’école Les petits bateaux ?
    Enfin, et puisque la résurgence de la pédagogie Montessori est notamment portée par l’expérience menée par Céline Alvarez à Gennevilliers, je me permets de vous conseiller cette enquête de Médiapart sur la question (http://ddm.joel.briand.free.fr/publi2/alvarez.pdf).
    Et puisque la galaxie des écoles hors contrat permet à tout un chacun de s’improviser pédagogue, lisez ce que Philippe Meirieu, pédagogue pour le coup reconnu, dit du phénomène Montessori en France (http://ddm.joel.briand.free.fr/publi2/alvarez.pdf) : « Mais cela explique que la montée de la «pédagogie Montessori» soit très liée à celle du «développement personnel»: quand il n’y a plus de projet collectif,que les autres et le monde apparaissent comme des dangers, le souci de soi devient primordial. On devient alors très attentif à son corps, à son alimentation, à sa capacité à «être heureux» en revenant en soi-même »

Répondre

  • Description
  • Photos
  • Tags
  • +