Pierrot Lunaire (musique)

Accueil  /  Archives  /  Page ouverte

1912, l’actrice Albertine Zehme passe une com¬mande à Arnold Schoenberg. Envisageant l’exer¬cice comme une étude préliminaire à un projet plus vaste, le compositeur y répond en quelques semaines, en adaptant 21 poèmes d’Albert Giraud. A sa création, ce Pierrot Lunaire est un véritable séisme musical : Stravinsky qualifia l’œuvre de « plexus solaire » de la musique du XXème siècle ! Divisé en trois parties comprenant chacune sept mélodrames, l’opus 21 mélange avec brio les écritures instrumentales. À leur virtuosité et leur inventivité se mêle le Sprechgesang, une technique de voix parlée-chantée tout à fait incroyable. C’est la soprano Marion Tassou qui se prête au jeu, entourée des magnifiques musiciens réunis par La Belle Saison : attention, «cabaret supérieur» comme dirait Boulez !


Répondre

  • Description
  • Photos
  • Tags
  • +