Salon de musique – Autour de Bartok

Accueil  /  Archives  /  Page ouverte

Ce qu’on aime avec la musique, c’est l’écouter dans sa version originale mais aussi de l’entendre revisitée, avec des couleurs inédites. Ainsi en est-il ici de la transcription de Ma Mère l’Oye. Les musiciennes nous offrent, avec ce salon de musique, une illustration de la singularité de l’acte de transcription. Elles nous livrent aussi des clefs d’écoute du programme du concert du lendemain, notamment de la Sonate pour deux pianos et percussions de Béla Bartók qui, en traitant les percussions comme il aurait traité des cordes, des bois ou même le piano, fait admettre la percussion dans le répertoire de la musique de chambre, à l’égal du violon.


Répondre

  • Description
  • Photos
  • Tags
  • +